Les cépages >
très forte proportion
de Cabernet-Sauvignon,
bon pourcentage de Merlot,
faible quantité de Petit Verdot
et parfois quelques traces de
Malbec.



Quelques chiffres clés
Superficie: 919 hectares
(5,5 % du vignoble médocain)
Production moyenne :
environ 5 millions de bouteilles
Viticulteurs :
24 indépendants

SAINT-JULIEN
S’il existe en Médoc un paysage qui rend le visiteur admiratif, c’est bien celui de Saint-Julien. L’appellation a choisi de faire régner la vigne et donne au vignoble toutes ses lettres de noblesse.

Saluée par tous, la terre gouverne
Saint-Julien est une terre de succès. Celui des hommes, tout d’abord. Un succès gagné, transmis par quelques grandes figures historiques et de nombreux personnages influents. Egalement, celui des mythes et des légendes qui, siècle après siècle, s’impose naturellement à tous. Enfin, le succès de l’image. Fascinante, captivante, cette terre de vignes étend, aux yeux de tous, sa parfaite unité et invite à la contemplation. Terre d’histoire et de toutes les histoires, le « pays » de Saint-Julien a acquis sa notoriété très tôt mais ce n’est qu’au xviie siècle qu’il révèle sa nature exceptionnelle à une poignée d’aristocrates. C’est alors la naissance des grandes propriétés et des châteaux prestigieux qui se partageront le territoire et contribueront, et ce encore aujourd’hui, à forger la belle uniformité qui caractérise Saint-Julien.

À perte de vue, le vignoble triomphe
Pour qui la parcourt, l’appellation Saint Julien présente, presque en tous lieux, un sol pavé de galets. Cette homogénéité de surface, souvent évoquée pour être devenue un lieu commun, n’est, dans la réalité géologique, qu’une apparence trompeuse qui cache beaucoup plus de complexité qu’il n’y paraît. Cette appréciation, trop hâtive, suggérerait que la qualité et la particularité des vins de l’appellation ne seraient que le fruit d’un terroir spécifique, réparti de façon homogène, minimisant ainsi largement le savoir-faire des viticulteurs.
Les graviers, galets, sables et argiles qui composent le sous-sol de Saint Julien, sont les dépôts sédimentaires des grandes constructions alluviales que la Garonne a élaborées sur sa rive gauche, durant le Quaternaire. Etendus sur deux des six terrasses graveleuses présentes en Médoc, reposant elles-mêmes sur un substrat argileux, les vignobles de l’appellation s’épanouissent sur un modelé de croupes parfaitement disséqué par l’érosion et idéalement drainé grâce à un réseau complexe d’axes creux ensablés. Le territoire de Saint-Julien est un bel exemple de « dentelle géologique » aux multiples sols et aux diverses expositions.
Sur ce terroir, les viticulteurs ont su définir une démarche qualitative commune. Avec des pratiques culturales adaptées à chaque situation de sol, des assemblages et des choix d’encépagement judicieux, ils élaborent les vins spécifiques de l’appellation.
C’est uniquement dans son expression qualitative que le terroir de Saint Julien présente une homogénéité certaine.


Exquis, le vin sublime tout
L’homogénéité est avant tout, à Saint-Julien, une homogénéité de qualité. Certains spécialistes confient même qu’on ne peut jamais être déçu par un tel vin tant il n’existe pas de « petits » Saint-Julien. D’autres ont coutume de dire que les Saint-Julien du Nord offrent la puissance d’un Pauillac tandis que ceux du Sud emprunteraient la délicatesse d’un Margaux. Mais un Saint-Julien se compare avant tout à un Saint-Julien et on observe qu’une fois développés, ces vins se reconnaissent à leur bouquet inégalable : si suave et si harmonieux. Colorés, riches en sève, les Saint-Julien sont de véritables nectars divins et plongent l’amateur gourmand dans un tourbillon de parfums délicieux et de goûts d’une extrême finesse.

La production
Selon le décret du 14 novembre 1936, les vins de l’AOC Saint-Julien doivent :
> provenir des zones délimitées par le décret.
> satisfaire à des conditions de production précises : encépagement, minimum de sucre, degré (10,5° acquis), rendement limité (révisé chaque année).



 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.